Saturday, 4 November 2017

Mauvais conseils à donner aux mères pour mener leur allaitement à l'échec


Mauvais conseils à donner aux mères pour mener leur allaitement à l'échec

1. Dites à la mère de "nourrir son bébé toutes les 3 heures", ou "d'imposer à son bébé un planning de tétées".

Dites-lui d'attendre au moins 2 heures entre les tétées ou de programmer des tétées régulières (toutes les 3 ou 4 heures), et de remplir soigneusement un tableau. Ceci aura comme conséquence moins de stimulation du sein, donc une baisse de lait. Le bébé sera affamé et frustré, les parents seront frustrés également et la maman perdra confiance en elle. Soyez sûr de pouvoir ensuite blâmer l'allaitement lors des pleurs.

2. Veillez à ce que "bébé s'habitue au biberon", et surtout à la tétine.

Le bébé pourra développer une confusion sein/tétine, et pourra refuser le sein, ou ne plus savoir téter au sein, puisque le bébé ne saura plus que "pincer" le mamelon.

L'introduction de la tétine devra se faire assez tôt (dans les 6 premières semaines du bébé) pour être plus efficace... mais rassurez-vous, même si le bébé est plus vieux (même après 1 an), un biberon donné pourra avoir le même effet ! C'est un bon moyen de moins stimuler le sein, ce qui diminuera la lactation de la maman, laquelle perdra très vite confiance en elle, puisque vous le savez bien : l'allaitement mixte marque le début du sevrage progressif, qui mène au sevrage total du sein en 6 semaines maximum.

3. Dites à la mère qu'elle n'a plus de lait...

Si le bébé veut se nourrir encore après seulement 1 ou 2 heures; ou s'il accepte un complément de 50ml de lait en poudre juste après la tétée; ou s'il pleure tout le temps; ou si ses seins ne sont pas pleins, et désagréablement gonflés en permanence, ou sensibles, voire douloureux...

Puisque la peur du "manque de lait" est la première cause d'échec de l'allaitement, ces arguments présenteront un atout majeur pour faire douter la maman et lui faire facilement cesser son allaitement, en la culpabilisant d'affamer son bébé.

Prenez la précaution d'ajouter quelques jours plus tard : "Je vous avais bien dit que vous n'aviez plus de lait !"

Si la maman a au contraire beaucoup de lait, dites-lui bien qu'il n'est pas assez nourrissant ni assez riche pour son bébé, comparativement au lait de vache (les veaux n'ont pas le gabarit des bébés...). Si elle ne vous croit pas, prescrivez une analyse pour lui prouver, et du coup la démoraliser totalement !

4. Dites-lui qu'elle ne peut pas ou ne devrait pas nourrir son bébé au sein...

Si elle veut manger du chocolat ou de la nourriture épicée; si elle fume ou veut prendre un médicament; si elle retourne de nouveau au travail ou à l'école dans quelques semaines; si ses seins sont trop petits (ou trop gros); si sa propre mère n'a pas réussi à allaiter...

Trouvez autant de raisons que vous pourrez pour la convaincre qu'elle ne pourra pas allaiter, recherchez n'importe quel prétexte pour qu'elle interrompe son allaitement et mettez autant de distance que possible entre la mère et le bébé...

5. Insistez sur le fait que le papa doit donner le biberon

Outre le fait que la tétine fera le travail pour vous dans la mise en péril de l'allaitement, c'est un autre bon moyen pour faire penser que l'allaitement n'est pas très important. Dites à la maman qu'elle a une relation trop possessive avec son enfant.
Le papa est une personne que vous devrez avoir comme allié. Il sera très efficace, car il pourra répéter vos remarques tous les jours.

6. Dites à la maman qu'allaiter fait mal, et que c'est normal

Que des mamelons endoloris et crevassés, c'est normal, et que c'est dû à des tétées trop longues ou trop fréquentes. Ne l'informez pas sur le fait que des mamelons douloureux sont le fait d'une mauvaise position du bébé au sein !
La douleur est un excellent stimulus défavorable. Ne lui enseignez surtout pas comment placer le bébé correctement.

Donnez-lui une téterelle à poser sur le mamelon pour que les seins soient moins efficacement stimulés et produisent moins, et faites donner au bébé un bon nombre de biberons avec tétine pour perturber sa succion afin qu'il stimule mal l'éjection du lait en reprenant le sein.

Si la maman a les seins engorgés et douloureux grâce à vos conseils sur la durée et la fréquence des tétées, conseillez-lui de porter des coquilles d'allaitement en permanence, pour augmenter les dégâts. Si vous y pensez, indiquez à la maman de frotter ses mamelons avec une serviette rugueuse pour les conditionner, et les "endurcir".

7. Dites-lui que les bébés au biberon dorment mieux

Expliquez que si son bébé ne dort pas toute la nuit au bout de 2-3 mois, c'est que le lait maternel est insuffisant et qu'il faut donner rapidement un biberon de lait artificiel en poudre, avec des farines, car cela aidera bébé à dormir.
C'est une autre bonne façon de faire pour être sûr que le bébé ne stimulera pas la production de lait, car il sera gavé... ainsi le lait sera petit à petit de plus en plus insuffisant.

Si son bébé grossit trop, dites-lui que son lait est trop riche. Si son bébé grossit peu, dites-lui que son lait n'est pas assez nourrissant. Au besoin, faites-lui tirer quelques gouttes de prélait pour lui montrer que son lait "n'est que de l'eau" : le prélait étant d'apparence particulièrement aqueuse, elle sera convaincue par la démonstration.

A ce moment encore, proposez un lait artificiel en lui disant que cela l'aidera. Référez-vous au point 2, pour être sûr de ne rien oublie

8. Séparez-la de son bébé à la naissance et attendez plusieurs heures avant d'autoriser la première tétée

Ainsi, il y aura une chance que le bébé ait momentanément perdu le réflexe de succion, et vous pourrez mieux convaincre la mère que l'allaitement est impossible dans son cas.

Montrez-lui que l'eau, les compléments de lait artificiel, les pesées et les tétées programmées sont ce qu'il faut faire pour bien s'occuper de son bébé. Faites en sorte qu'elle ne fasse pas confiance en son instinct.
Imposez l'usage de la sucette à la maternité, car "le sein, c'est pour le repas et c'est tout, le sein n'est pas une sucette !"

Puisqu'elle est particulièrement vulnérable à ce moment-là, soyez sûr de placer la maxime "Mieux vaut un biberon donné avec amour qu'un sein à contrecoeur", ou "vous savez que les lait artificiels sont très performants si vous n'y arrivez pas !"... Si elle est en difficulté, ces affirmations l'aideront à utiliser le système biberon-tétine.

9. Ne lui expliquez pas les bases du comportement infantile

Ne l'avertissez pas au sujet des poussées de croissance (qui arrivent vers 10 jours, 3 semaines, 6 semaines, 3 mois et 6 mois), qui nécessiteront plus de tétées pendant 2 ou 3 jours. Dites-lui simplement que son lait n'est plus nourrissant.

Ne l'avertissez pas pour les coliques du nourrisson... si son bébé se tord de douleur, incriminez le lait de la maman ! Ne donnez pas les moyens aux parents de gérer ces crises de coliques qui peuvent durer jusqu'à 3 mois.

Ne l'appelez pas ou ne lui rendez pas visite, et soyez sûr de l'abandonner pendant les semaines qui lui sont difficiles.

Vous trouverez des raisons de blâmer l'allaitement à tout bout de champ, et inventez des raisons de cesser l'allaitement au besoin.

10. Ne lui indiquez pas comment conserver une bonne production de lait

Dites-lui que le bébé devra être sevré avant la reprise du son travail, et que pour ce faire, elle devra habituer son bébé au système biberon-tétine. Assurez-vous qu'elle n'appelle pas une bénévole d'associations de soutien à l'allaitement, un consultant en lactation ou n'importe quelle personne bien informée au sujet de l'allaitement naturel. Sinon cette personne risque de lui expliquer qu'elle peut tout à fait continuer, en lui précisant les diverses façons de faire !

Conserver le lait maternel

Conserver le lait maternel
Page réalisée avec l'aide de Karine Turpault, animatrice de La Leche League.
Les recommandations suivantes s'appliquent à la mère qui...

a un bébé né à terme et en bonne santé (à partir de 37 SA. Pour un prématuré, se baser sur la date prévue pour les 37 SA) ;
conserve son lait pour un usage courant (en opposition à un usage hospitalier) ;
se lave les mains avant d'exprimer son lait ;
utilise des récipients qui ont été lavés à l'eau chaude et savonneuse, puis bien rincés.
Il faut savoir comment conserver de façon adéquate le lait maternel et de quelle façon le donner au bébé. Assurez-vous que la personne qui prendra soin de votre bébé pendant votre absence connaît les quelques précautions à prendre lorsqu'elle manipule le lait que vous laissez pour lui.
Combien de temps ?

Le colostrum à terme (lait exprimé moins de six jours après l'accouchement) se conserve 12 heures à des températures de 27 à 32°C (Nwanko et al;, 1988)
Le lait mature se conserve de 4 à 6 heures à 25°C (Hamosh et al;, 1996 et Pittard et al;, 1985) ;
Le lait mature peut, sans danger, être laissé à la température de la pièce (19 à 22°) 10 heures, car il a la propriété remarquable de retarder la croissance des bactéries (Barger et Bull, 1987) ;
A 15°, il se garde pendant 24 heures (Hamosh et al;, 1996) ;
On peut le garder au réfrigérateur (0 à 4°) durant 8 jours (Pardou et al., 1994) ;
Si jamais vous laissez le lait pendant 2 heures à température ambiante, vous pouvez sans problème le mettre au frigo pendant 4 à 5 jours ensuite (durée de conservation au frigo : 8 jours maximum), ou le congeler pendant des mois ;
Le lait congelé se conserve deux semaines dans un petit congélateur à l'intérieur du réfrigérateur.
Dans un réfrigérateur-congélateur 3 étoiles à portes distinctes, la durée de conservation sera de 3 à 4 mois.
Elle sera de 6 mois ou plus dans un congélateur horizontal dont la température demeure constante à -19°C.
Les récipients

Au réfrigérateur :

Il est préférable d'utiliser des récipients plastiques car un plus grand nombre de leucocytes du lait maternel adhèrent au verre comparativement au plastique.
Au congélateur :

verre ou plastique car la congélation détruit la plupart des leucocytes ;
sac de congélation spécialisé, sac à glaçons, bac à glaçons, etc...
Généralités

Après avoir extrait votre lait recueilli dans un contenant propre, transvasez-le dans un contenant pour la conservation, que vous remplirez seulement aux 2/3, pour ne pas le faire éclater lors de la congélation ;
Si vous utilisez un sac en plastique pour biberon, expulsez l'air du sac, roulez le haut en laissant un espace de 2 cm, attachez-le et placez-le dans un contenant qui le maintiendra à la verticale jusqu'à ce que le lait soit congelé ;
Etiquetez toujours le contenant en inscrivant le jour, le mois, l'année ;
Congelez le lait en petites quantités de 50 ml à 100 ml, ou faites des glaçons de lait dont vous apprendrez à doser le nombre de cube à décongeler : cela évite le gaspillage ;
Tout lait exprimé dans les 24 H peut être exprimé dans un même récipient, si le lait déjà exprimé a été conservé à une température entre 0 et 15°C ;
Le lait fraîchement exprimé peut être rajouté à du lait congelé à condition de le faire refroidir avant et qu'il y ait moins de lait à ajouter que la quantité déjà congelé ;
Le lait humain se conserve bien au frigo, et vous pouvez parfaitement le congeler au bout de 3 jours de frigo, et le conserver de la même façon (en 3 jours, il n'y a aucune augmentation du nombre de microbes, il y a même une diminution, certains facteurs du lait détruisant les microbes).
Le lait maternel devrait être décongelé sous un filet d'eau froide puis chaude. Le micro-onde, c'est reconnu, modifie la structure des protéines et détruit des vitamines du lait qui sont sensibles à la chaleur (C, B1, B6, B12). N'oubliez pas d'agiter le lait dans son récipient avant de le donner à boire, car les différentes phases du lait ont décanté comme l'huile et le vinaigre d'une sauce de salade ;
Lorsque le lait est décongelé, il peut être réfrigéré mais en aucun cas congelé de nouveau ;
Le lait décongelé peut se conserver 2 à 3 jours au frigo. Pas davantage, car la congélation détruit certains facteurs du lait qui limitent la prolifération des microbes. Si le bébé a bu seulement une partie du biberon de lait décongelé, le lait peut être remis au frigo et doit être utilisé dans les 24 à 48 heures (ne pas dépasser 2 réchauffages, car il n'y a pas d'études ayant évalué ce qui se passe lorsque le lait a été réchauffé plus de 2 fois).
Non, le lait ne "bouge" pas pendant la décongélation. En revanche, la prolifération des microbes surviendra plus rapidement dans du lait qui a été congelé et décongelé que dans du lait qui a seulement été mis au frigo.
Il arrive parfois que le lait prenne, pendant sa conservation, un goût et un aspect bizarre. Cela peut être en rapport avec ce que mange la mère (aliments, boissons, médicaments, suppléments variés), ave

Vérifier la prise de lait


Vérifier la prise de lait

Pour un bébé allaité, l'observation de la succion, des selles et de l'urine est bien plus fiable que la mesure de poids pour vérifier si le bébé boit assez.
Observer la succion du bébé

Pour téter efficacement, le bébé prend l'aréole (partie foncée autour du téton) presque entièrement dans sa bouche, ses lèvres sont retroussées (vous devez voir le rouge des 2 lèvres), et la bouche est très ouverte.
Le bébé avale le lait sans fermer la bouche : il fait une sorte de pause au milieu de la succion, bouche grande ouverte, pour permettre au lait de s'écouler au fond de la gorge, puis il referme la bouche (contrairement à l'adulte qui prend le liquide, ferme la bouche, puis avale).

Plus cette pause est longue, plus le bébé boit de lait. Un bruit de déglutition peut avoir lieu, mais le bébé peut prendre beaucoup de lait sans faire de bruit.

Le bébé peut alterner les succions efficaces (ci-dessus) et les succions "tétouillage". Si le bébé a plusieurs minutes de succions efficaces à chaque tétée, et qui ensuite lâche le sein satisfait l'air repu, c'est qu'il reçoit assez de lait. Le bébé qui ne fait que "tétouiller", ou qui n'a de succion efficace que peu de temps seulement, n'en reçoit probablement pas assez.

Observer les urines

Après le 5ème jour, si le bébé a 6 à 8 couches par jour mouillées ou lourdes (si vous utilisez des ultra-absorbantes), alors vous pouvez être sûre que votre bébé prend beaucoup de lait.
CE QUI ENTRE sous forme liquide DOIT SORTIR sous forme liquide. Si cela ne sort pas, c'est qu'il faut surveiller si ça entre (en observant la succion). Et si tout va bien de ce côté là, alors il faut faire surveiller bébé.

Observer les selles du bébé

Si le bébé a moins de 3-4 semaines

Les premiers jours, bébé rejette le méconium. Le bébé qui ne reçoit que du lait maternel commence à avoir des selles qui s'éclaircissent petit à petit vers son troisième jour de vie.
Observer la fréquence et la quantité des selles est l'un des meilleurs moyens de savoir si le bébé reçoit assez de lait.
Après les 3-4 premiers jours, les selles devraient augmenter de volume.
A la fin de la première semaine, il devrait avoir au moins 2-3 selles substantielles chaque jour.

Si le bébé a plus de 3-4 semaines

Le nombre de selles de certains bébés allaités peut passer de plusieurs selles quotidiennes à une selle tous les trois jours, voire moins. Certains bébés peuvent passer 3 semaines sans avoir de selles. Tant que le bébé va bien, et que les selles ont l'aspect habituel (jaunes, pâteuses ou molles) et presque sans odeur, ce n'est pas une constipation et il n'y a pas lieu de s'inquiéter, tout est normal.
Après la diversification

L'introduction du lait en poudre ou des solides peut entraîner une modification de l'aspect des selles du bébé, accompagnée quelques fois par une constipation. Surveillez si votre bébé va bien, et s'il n'a pas mal pendant qu'il fait ses selles.

Les poussées de croissance du bébé ou comment la lactation s'adapte aux besoins du bébé


Les poussées de croissance du bébé
ou comment la lactation s'adapte aux besoins du bébé
Les phases de croissance de bébé

Vers 7-10 jours, 3 semaines, 6 semaines, 3 mois et 6 mois (avec plus ou moins quelques jours d'écart), bébé passe par des phases de croissance accélérée. Généralement, cela se traduit par un bébé qui se met à téter toutes les 2 heures, ou bien plus souvent (surtout le soir), et qui ne semble pas satisfait. Il a besoin de plus de lait, et pour ce faire, il aura besoin de téter plus pendant 2 ou 3 jours (si les tétées sont à volonté).
Le mécanisme

Les quantités indiquées sont pour l'illustration...
Si bébé prenait, sur 24 heures, un nombre de tétées auquel la maman était habituée... et que ,soudain, ses besoins augmentent, alors il augmentera le nombre de tétées. Il pourra ajouter au moins 4 tétées (plus il en ajoute, plus l'adaptation de la maman sera rapide) sur 24 h, ou rapprocher les tétées de l'après-midi et du soir toutes les heures.

Il prendra des tétées légèrement moins importantes en volume que précédemment, mais comme il en prendra plus au total, il aura donc plus de lait sur 24 heures. De 500g en 10 tétées (en moyenne), il pourra passer à 600g en 15 tétées.

Pendant qu'il tête plus, le cerveau de la maman "enregistre" qu'il faut produire un peu plus. Après 24 heures à ce rythme soutenu, elle se mettra à produire un peu plus au fil des tétées, pour arriver 2 ou 3 jours plus tard à une plus grande quantité par tétée.

Pour obtenir la nouvelle quantité de lait dont il a nouvellement besoin, bébé n'a plus besoin de téter autant, puisque les quantités de chaque tétée ont augmenté. Il retrouvera petit à petit un rythme moins soutenu pour la maman, équivalent ou presque à avant la poussée de croissance.

Donc, si dans ce processus, la maman introduit autre chose (au hasard, un biberon de complément) ou qu'elle impose elle-même le rythme des tétées, à la place de son bébé, elle perturbera le système, et aura des baisses de lait par rapport aux besoins de son bébé !

En 2-3 jours, en mettant son bébé très souvent au sein, et en donnant les 2 seins au moins une fois chacun à chaque tétée, elle débordera de lait !

Du côté de la maman

Comme les tétées sont très rapprochées, les seins de la maman sont vidés en permanence, et paraissent très flasques. La maman se persuade facilement qu'elle ne produit plus assez de lait. Or, il n'en est rien. Ce nouveau rythme du bébé permet à la maman d'ajuster rapidement son offre à la nouvelle demande. Plus les seins sont "vidés" bien et souvent, plus ils produiront. Il faut simplement suivre le bébé, donner le sein sans restriction pendant 2-3 jours, quitte à rester couchée la poitrine à l'air avec bébé contre soi la majeure partie de la journée, et bien se reposer. Boire à sa soif, manger à sa faim. Bébé ralentira le rythme quand la production se sera adaptée. Et c'est reparti pour un tour...

Les problèmes d'allaitement induits par la tétine


La confusion sein/tétine, confusion de succion
Les problèmes d'allaitement induits par la tétine
La confusion... c'est quoi ?

Le mécanisme de succion de la tétine (tototte ou biberon) est totalement différent de celui du sein, la langue se place différemment, les mâchoires travaillent différemment... Ce qui fait que, même après un unique biberon et quel que soit son âge, un bébé peut développer la confusion sein/tétine qui peut s'exprimer de différentes manières !
Au début, bébé tétouille le sein comme une tétine, ce qui a pour conséquences :
des douleurs aux seins (crevasses ? mamelon pincé ?) ;
des seins mal stimulés donc qui sécréteront après quelques jours de moins en moins de lait... ce qui entraînera beaucoup de difficultés d'allaitement, notamment l'idée du "je n'ai plus assez de lait" qui déstabilise la maman, et la pousse à introduire du lait artificiel ;
Ensuite, bébé peut faire des grèves de la tétée : si on utilise le système biberon-tétine, le lait s'écoule du biberon sans que bébé ne fasse d'effort, il a juste à pincer les gencives :
bébé a excellente mémoire, et refusera de faire un effort une fois au sein. Autant il aimera prendre du plaisir à tétouiller, autant il saura vite d'où le lait coule le plus facilement et il préfèrera le biberon. Les mises au sein seront donc plus difficiles car bébé se montrera impatient, s'énervera ;
bébé ne sait plus téter, il a oublié comment utiliser la langue correctement pour téter ! Et malgré ses efforts et de longues tétées, le lait ne sort plus !
Bien souvent, la maman va penser d'emblée qu'elle manque de lait, qu'elle n'est plus capable de nourrir son bébé en quantité suffisante, que donner le sein ça fait mal... Alors que le problème ne vient pas de la mère, mais de la technique de succion du bébé !!
Avec un peu d'aide et soutien, tous ces côtés négatifs peuvent être évités. Si la confusion est déjà installée, il est important de contacter quelqu'un qui s'y connaît en confusion sein/tétine... Sur le terrain, les animatrices LLL sont formées pour définir un programme de rééducation de succion... N'hésitez pas les contacter !

Les adhérentes de l'association Mosaïques d'allaitements, qui ont une action préventive, pourront vous informer sur les alternatives à la tétine.

Les alternatives à la tétine

Si vraiment vous devez donner votre lait autrement qu'au sein, vous pouvez utiliser d'autres systèmes que la tétine... Je vous assure que les bébés sont capables de boire le lait autrement qu'avec une tétine !!!
Dans ce cas, le bébé ne tète pas, mais ne pince pas non plus... Bien sûr, il faut y aller doucement pour éviter d'étrangler le bébé !
Quel que soit le moyen utilisé, il faut y aller doucement !

à la tasse : ils font comme les chats, ils lapent... la tête de bébé penchée vers l'avant... le bord de la tasse doit être positionné sous la lèvre (pas comme l'adulte) pour que le bébé trempe sa langue dedans ;
à la cuillère : une petite cuillère peut contenir 5g de liquide, une grosse cuillère, 15g ;
à la pipette ou à la seringue (sans aiguille, bien sûr) : il y a différentes tailles pour les seringues en pharmacie ;
au soft-cup (biberon-cuillère) de chez Medela ;
à la cuillère-doseuse d'un médicament pédiatrique. C'est l'équivalent de la cuillère, mais avec un petit contenant ;
au bec verseur sur le biberon.
Si vous voulez continuer l'allaitement alors que vous devez donner votre lait indirectement à votre bébé, occasionnellement ou régulièrement, n'hésitez pas à mettre toutes les chances de votre côté !!

Bébé prend le sein


Le bébé ne doit pas avoir l'occasion d'étirer le mamelon sur le côté, ce qui provoque les crevasses. La tête ne doit pas être tournée sur le côté, car cela peut créer un tension chez le bébé, et donc sur le sein aussi ! Le ventre du bébé doit être contre sa mère (vous ne devriez pas le voir). Aidez-vous de coussins pour mettre bébé à hauteur du sein.
[1]
Bébé doit ouvrir une large bouche avant d'être en contact avec le mamelon. S'il ne le fait pas, chatouillez ses lèvres avec votre mamelon, pour l'encourager à ouvrir très grand la bouche, comme pour bailler. Dites au bébé "ouvre grand la bouche " et mimez le geste (même s'il est petit). N'oubliez pas que c'est surtout l'odeur des petites glandes sébacées entourant le mamelon (les tubercules de Montgomery) qui motivent le nouveau-né, donc inutile de rincer le mamelon !

[2]
Amenez doucement votre bébé vers vous lorsque sa bouche est grande ouverte, grâce au bras qui le tient. Assurez-vous que c'est le bébé qui vient à vous, et non vous qui vous déplacez vers le bébé. Le mamelon doit être bien centré dans sa bouche, pour éviter les douleurs au sein.

[3]
Pour téter efficacement, le bébé doit prendre presque toute l'aréole dans la bouche. Assurez-vous que les lèvres du bébé sont retroussées (vous devez voir le rouge de la lèvre).
Si le bébé pince les lèvres ou tète la lèvre inférieure (lèvre aspirée dans la bouche), alors essayez d'appuyer sur le menton en tirant la lèvre pour la remettre vers l'extérieur.
Remarques

Contrairement à l'adulte, le bébé sait facilement avaler avec la langue au dessus de la gencive : elle prend la forme d'une gouttière pour stimuler très efficacement l'éjection du lait.
Inutile de tenir votre sein pour dégager son nez, votre bébé respire très bien. Le fait de pousser le sein va créer une tension sur le mamelon et provoque bien souvent des crevasses.

A surveiller

Si vous sentez une douleur au mamelon au moment de la tétée, ou si le bébé ne tète pas correctement, brisez la succion en introduisant votre petit doigt au coin de ses lèvres tout en écartant le bébé de vous... Vous entendrez et sentirez la succion se relâcher. Puis recommencez la mise au sein.
Ne laissez pas le bébé téter de façon incorrecte, sinon vous risquez des douleurs aux mamelons et/ou un bébé qui peut ne pas obtenir assez de lait.

Echarpe porte-bebe

Echarpe porte-bebe
Qu'est ce qu'une echarpe porte-bebe ?

Une echarpe porte-bebe est un tissu d'environ 70 cm de large et d'une longueur variant en fonction des modes de portage que l'on souhaite realiser. Ce tissu est un coton tisse en diagonale pour un confort maximum de bebe et de maman.

Pour parvenir a realiser tous les portages, l'ideal est une echarpe d'au moins 4,70m. On en trouve jusqu'a 5,20m.

Pour acheter une echarpe porte-bebe, vous trouverez des adresses sur cette page

Voici quelques conseils pour utiliser une echarpe porte-bebe :

On peut porter le nouveau-ne en berceau ou hamac, pour cela 2 methodes mais un seul noeud : 

       - Plier l'echarpe en deux et placer le milieu sur une de vos epaules. Puis, nouer au moyen d'un noeud plat les 2 pans au niveau de la taille.

Mettre ensuite le noeud au milieu du dos puis nouer le reste de l'echarpe autour de la taille si l'echarpe est longue ou placer le noeud devant l'epaule si l'echarpe est courte. Un hamac est ainsi forme.

Pour installer bebe, 2 options s'offrent a vous :

    - soit vous installez bebe la tete du cote de l'epaule qui porte (ideal pour dormir)

    - soit vous installez bebe la tete du cote oppose a l'epaule qui porte (ideal pour allaiter).
Toujours avec le meme noeud, il est possible de porter bebe sur la hanche des qu'il tient bien sa tete :

- Un autre mode de portage tres apprecie du tout petit est le croise qui peut d'ailleurs etre utilise meme avec un plus grand.

Pour le realiser, il y a deux methodes, selon si vous avez une echarpe courte (pas trop quand meme !) ou une echarpe longue.

         - Avec une echarpe courte :

-  vous pliez l'echarpe en deux puis placez la boucle formee par le pli au milieu du dos (cf les images). Les pans du tissu pendent des epaules vers l'avant.

- Ajustez les pans de maniere a ce que l'un d'eux soit plus long que l'autre

- Si le pan de gauche est le plus long, prenez le et passez le sur votre hanche droite puis dans la boucle qui se trouve dans le dos.

- Il ne vous reste qu'a nouer ce pan avec le pan qui est sur l'epaule droite, sur la hanche gauche, au moyen d'un noeud plat.

- Une croix est ainsi formee. Il ne vous reste plus qu'a installer bebe dans cette croix, face a vous. Une fois bebe place dans la croix, veillez a bien tendre le tissu autour de son corps jusqu'au creux du genou afin que les jambes soient bien ecartees.

- Il est egalement possible de placer bebe face au monde mais, cette position doit rester occasionnelle car il est bien plus difficile a supporter pour le dos du porteur et de plus, bebe repose sur ses parties genitales. Cependant, cette position est ideale pour faire de la balancoire avec bebe.

        - Avec une echarpe longue :

- Pliez l'echarpe en deux pour trouver le milieu et placez l'echarpe comme une ceinture autour de votre taille. Les deux pans sont vers l'avant.

- Passez ensuite chacun des pans sur vos epaules en croisant devant puis croisez a nouveau les pans dans votre dos.

- Il ne vous reste plus qu'a nouer les pans sur votre ventre et a installer bebe dans la croix, selon les memes recommandations que pour le nouage precedent.

Dans le croise, quand bebe s'endort, il est tout a fait interessant de tirer un des pans par dessus la tete de l'enfant.



Un autre portage tres apprecie des tout-petits et tres confortable pour la maman est le double-croise.

- Pliez le tissu de maniere a trouver son milieu.

- Placez ensuite le milieu du tissu sur votre ventre et croisez les deux pans dans votre dos pour ensuite les ramener sur vos epaules.

- Vous pouvez maintenant installer bebe dans la ceinture ainsi formee et tout en le maintenant fermement ajuster le tissu autour de bebe en tirant chacun des ourlets un a un jusqu'a un serrage optimum.

- Une fois l'ajustement realise, croisez les 2 pans de l'echarpe sur les fesses de bebe et allez nouer l'echarpe dans votre dos en veillant bien a ce que les pans soient bien sous les jambes de bebe (de maniere a ce que bebe soit assis dans cette croix).

- Vous pouvez ensuite etendre le tissu correctement autour de bebe, toujours en veillant bien a ce que les jambes du bebe soient bien ecartees.

On peut egalement porter bebe dans le kangourou.
- Pliez l'echarpe en deux de maniere a trouver le milieu

- Prenez le bebe contre vous et maintenez le d'une main, tandis que de l'autre, vous placez le milieu de   l'echarpe contre son dos.

- Placez chaque pan de l'echarpe sur vos epaules et croisez les dans votre dos.

- Ajustez bien l'echarpe autour du corps de bebe et tirez bien chaque ourlet afin d'optimiser le serrage.

- Si l'echarpe est courte, vous nouez directement sous les fesses de bebe.

- Si l'echarpe est plus longue, vous pouvez croiser l'echarpe sous les fesses de bebe puis nouer dans votre dos.



Si votre bebe tient bien assis ou encore, si vous vous sentez suffisamment confiante, vous pouvez placer votre bebe sur votre dos.


- Pliez l'echarpe pour en trouver le milieu.

- Asseyez bebe sur un fauteuil au milieu de l'echarpe que vous aurez installee sur le fauteuil au prealable.

- Asseyez vous devant bebe (entre ses jambes) puis saisissez les deux pans de l'echarpe que vous passez sur vos epaules.

- Ajustez bien l'echarpe en tirant sur chaque ourlet et redressez vous.

- Passez les pans de l'echarpe sous les aisselles puis croisez sur les fesses de bebe pour revenir nouer sur votre ventre.