Friday, 27 October 2017

Allaiter un bébé de faible poids


Rosita, 25 ans, aide-soignante
"Chloé est née avec 1 mois d’avance. Etant d’un petit poids de naissance, elle a été hospitalisée en service de néonatalogie. Ayant eu une grossesse pathologique, je savais que ma fille aurait des risques de naître plus tôt que prévu…J’étais donc décidée à l’allaiter.
L’accouchement s’est bien passé et fût très rapide (2h30 entre la première contraction et son premier cri). Je l’ai mise au sein dés la première heure suivant sa naissance. Un réel bonheur jusqu’au moment de déchirement où il a fallu se séparer…
J’ai donc dû apprendre à apprivoiser le tire-lait électrique avec toutes les questions qui se posent (aurais-je assez de lait, ces quelques gouttes sont-elles suffisantes ? )…Jusqu’à la montée de lait. Et il faut aussi gérer avec la fatigue liée aux allées et venues entre la maternité et la pédiatrie.
Ensuite, nouvelle angoisse au quatrième jour quand il a fallu mettre Chloé au sein. Etant restée sous gavage depuis la naissance, elle ne comprenait pas qu’elle devait téter et se fatiguer pour se nourrir! Elle s’est donc beaucoup énervée et moi découragée. Mais grâce au soutien de l’équipe soignante et du papa, j’ai tenu bon. Et les joies de l’allaitement ont commencé…
Puis après une dizaine de jours, nous sommes rentrées à la maison. Et là d’autres angoisses : vais-je y arriver seule? Il faut aussi faire connaissance avec son bébé. A la pédiatrie, les tétées sont entourées de tout un protocole: on pèse bébé avant et après, s’il n’a pas pris assez, on donne des compléments, on ne doit donner le sein que toutes les 4 heures et pas avant… Et à la maison, on se retrouve face à ce petit bout qui pleure et pleure encore!! C’est alors que le papa m'a dit d’écouter mon instinct de mère, j’ai donc écouté mon bébé et allaité à la demande. C’est alors que tout s’est merveilleusement déroulé!
Chloé a donc été allaitée jusqu’à ses 3 mois, elle a été sevrée lors de la reprise du travail. J’aurais aimé connaître une association telle que SAM28 pour savoir gérer allaitement et travail."
Rosita, 26 ans, aide-soignante
"Ethan est né le 15 février 2006 et pesait 2kg760. Après sa naissance, à peine arrivés dans la chambre, une infirmière arrive et me donne un biberon de complément. Devant mon étonnement, elle me précise que mon bébé étant «de petit poids», il faut lui donner des compléments de lait et lorsque je lui demande si je dois les lui donner au biberon, elle m’assure qu’il les prendra mieux ainsi et que la confusion sein/tétine n’est qu’une légende! Elle m’indique également de lui donner ces compléments avant la tétée, car il s’agit d’un lait spécial pour les petits bébés et c’est ce qui lui permettra de grossir.
Mon fils n’a que quelques heures de vie et on ne lui laisse même pas la chance de faire ses preuves! Je mets donc les compléments de côté et décide de laisser faire la nature.
Le matin du deuxième jour, Ethan pèse 2kg500.Verdict du médecin : «On le repèse ce soir et s’il a encore perdu, on l’hospitalise en pédiatrie». Comme je suis têtue, je ne baisse pas les bras. Je garde mon bébé en peau à peau toute la journée et lui donne le sein à chaque phase d’éveil. Bilan de la pesée du soir : Ethan a repris 5g!! La nuit qui suit (et toutes les suivantes) nous pratiquons le cododo et c’est alors que se fait la montée de lait. La courbe de poids monte alors en flèche!
Aujourd’hui, Ethan est un bébé allaité (et heureux de l’être) qui ne le serait peut être pas si j’avais écouté les «bons conseils» durant mon séjour à la maternité."

No comments:

Post a Comment