Friday, 3 November 2017

Le choix de l'allaitement - Témoignages

Lorsque j'étais enceinte de mon premier enfant, la question de l'allaitement à la naissance ne s'est pas posée. Pour moi, c'était une évidence et je n'y ai même pas réfléchi.
Pourtant, dans ma famille, je n'ai eu aucun modèle puisqu'aucune de mes soeurs n'a allaité et ma mère ne nous a pas allaitées non plus.
Pour Julien, donc, les débuts de l'allaitement se sont bien passés mais, vers 3 mois, sur les conseils du pédiatre, j'ai introduit les premiers biberons pour voir la fin de l'allaitement quelques semaines plus tard.
Lorsque Romane est née, j'étais encore plus décidée mais, à cause du manque de soutien, je n'ai pas passé le cap de la première poussée de croissance.
Pour Eloi, je me suis dit que j'essaierais de faire mieux que pour Romane et surtout, j'ai fait en sorte de mettre toutes les chances de mon coté.
Grâce à Internet, j'ai pu accéder à une foule de documents tous plus intéressants les uns que les autres et surtout, j'ai découvert Lactaliste.
Malgré quelques petits soucis au départ, vite contrés grâce à une animatrice LLL, Eloi est toujours allaité pour notre plus grande joie. J'éprouve même de plus en plus de joie d'allaiter un grand bébé.

Sylviane, maman de Julien (05/04/1992), Romane (20/12/1995) et Eloi (09/02/01)

Avant d'être enceinte, je n'avais JAMAIS réfléchi à l'allaitement, pour moi il était évident que ce serait le biberon. Personne n'a allaité dans mon entourage.
Début de grossesse, occupée à organiser et préparer mon accouchement à domicile, je ne pense pas du tout, mais alors pas du tout à l'alimentation de bébé.
Quelques mois passent et bébé commence à bien être présent dans ma tête, au détours du net et dans les conversations " tu vas allaiter ou pas" l'idée commence à faire son chemin.
7 mois de grossesse, je me dis "bof tu vas essayer, tu verras bien" et je continue de m'informer...
Bébé arrive, moment magique entre tous, mise au sein etc... et depuis cela dure, il a 13 mois ...
Alors pourquoi avoir choisi? je ne sais pas en fait, je pense que c'est par option du mieux pour mon bébé avant tout.
Pourquoi avoir continué? parce que j'ai regardé mon bébé grandir et qu'est ce que ça le rend beau les tétés!!!
Sandra,maman de Evan, né le 31.03.01..

Pour ma part, au tout début de ma 1ère grossesse je voulais le bib.Ah si ! alors, je vais donner mes eins à ce bébé, c'est érotique les seins !Puis, un jour, ma tante, le soeur la + proche de ma Maman m'a fait une réflexion inintéressée mais bien blessante :"ah, les jeunes, vous ne comprenez rien à ce qui est vraiment bon.Quand je pense que ta Mère est venue 6 fois apr jour à la maternité pendant 2 mois pour t'allaiter !!!"(je ne le savais pas puisque ma Maman est décédée).ça m'a tiltée.Et je me suis dit que j'allais essayer pour faire honneur au souvenir de ma Maman.Seule preuve qu'elle m'avait finalement aimée.
Et quand j'ai eu ma Puce au sein pour la 1ère fois j'ai ressenti une telle émotion, une telle révélation ! je voulais donner le meilleur à ma fille.Moi qui n'était pas maternante les moments de tétées étaient du concentré de Paradis, yeux dans les yeux.une telle fierté de voir ce bébé joufflu nourri qu'avec mon lait.Et puis, ce côté pratique !Allaiter était devenu pour moi l'expression au monde de mon rôle de Maman.Quand elle a fait une confusion sein/tétine et qu'elle s'est sevrée je me suis sentie rejetée douloureusement.Je ne me voyais plus dans le rôle indétrônable de la Maman nourricière puisque tout le monde pouvait lui donner le bib.
J'ai presque fait un 2ème bébé pour avoir à nouveau le bonheur d'allaiter.
Pour l'une comme pour l'autre, je n'ai aucun aucun soucis d'engorgement, ni crevasses.
Aujourd'hui, allaiter un babim de 10 mois est le meilleur Plaisir de ma vie actuelle c'est chaque jour meilleur ce qui se passe entre nous dans ces moments là, rien qu'elle et moi, quand je la vois se ruer son mon t-shirt, téter en ronronnant...enfin, vous savez.
Sandie, Maëlys 10 mois, Ambre presque 4 ans.

Vous raconter pourquoi j'ai choisi d'allaiter risque d'être long mais, le sujet est très intéressant,  alors, je me lance!!!
Tout d'abord, je ne me suis même pas posé la question, pour moi, allaiter c'etais la continuité de la grossesse...
Ma mère nous tous allaités dt ma petite soeur jusqu'a 3 ans!!!
Je n'ai pas de souvenir physique de ma mère allaitant mais j'ai tjs trouvé cela normal....
J'ai eu ma première fille Lucie en 1997, je l'ai allaitée dès mon réveil et ce pdt 12 mois..
J'ai connu tt les pbs liés à l'allaitement, crevasses je n'avais pas de bouts de seins donc comme disait ma mère "soit patiente avec le tps ça va se faire", engorgements... Mais tt c'est bien passé...
D'ailleurs, à l'époque j'étais en école d'infirmière et j'avais des montés de lait, pas bcp savais que j'étais maman et une fois, un des rares mecs de ma promo est venu me voir pour me demander comment je faisais pour avoir les seins qui grossissent au fur et a mesure de la journée???
J'ai allaité mon second Malcolm né en 1999, 18 mois dont 8 a 100%....
J'ai appris à faire face aux gens, les réactions de l'entourage et leur prouver les bienfaits de l'allaitement, à long terme...
Je ne connaissais personne comme nous, pratiquant le co-dodo, allaitant lgt, mais on l'a vécu ensemble....
Pour Émilie, née en 2001, j'ai suivi mon petit bonhomme de chemin, et j'ai connu lacta en décembre...
Comment et pourquoi avoir choisi d'allaiter, naturellement, comme pour porter son bébé, le bercer...
Mon mari me dit souvent que je ressemble à  une maman singe, la manière de manipuler et de porter mes bébés!!!
Je n'ai jamais songé a donner des bibs et j'ai mis ma vie professionnelle de coté pour être là a 100% ...
D'ailleurs, sur mes 3 enfants, le premier mot de Malcolm et Émilie c'est "maman", alors que pour l'aînée, j'etais encore étudiante ce fut "papa"... Hasard ou non, pour moi c'est une récompense...
Je finirais (enfin!!), par dire que l'allaitement est pour moi une suite logique, après une grossesse....
Allaiter son bébé c'est avoir un rapport unique et privilégié avec lui...
C'est le plaisir de le voir grandir grâce à son lait, c'est lui offrir ce qu'il y a de mieux pour lui...
Allaiter, continuer à ne faire qu'un avec bébé....

Faty, qui espère ne pas avoir été trop longue....

 Je savais depuis longtemps que j'essayerais d'allaiter mes enfants, c'est le message que ma mère nous a appris à ma soeur et à moi. Elle ne m'a allaiter que 2 mois et n'a pas retenté l'expérience pour mes frères et soeur car le médecin avait mis sur le compte de l'allaitement sa grande fatigue et ses crises de spasmophilies soit disant impossible à soigner durant l'allaitement. Par ailleurs je fais énormément confiance en la nature: si on a des seins c'est bien que normalement ils servent à nourir nos enfants! 
Je savais donc dès ma grossesse que j'allaiterais, seulement comme pour tous ce qui concerne les nouveaux-nés je n'avais aucune expérience, aucun exemple autour de moi, j'ai donc cherché quelques sources d'information sur le net. J'ai vite découvert que l'allaitement qui était pour moi une évidence ne l'était plus pour bon nombre de française, j'ai également découvert que l'allaitement était parfois un véritable parcours d'obstacle, heureusement j'ai eu la chance de découvrir assez rapidement la lactaliste, je suis partie donc avec un dossier bétonné sur le sujet dans une maternité qui n'en avait quasiment pas besoin: toutes les sages femmes y ayant suivi une formation LLL sur l'allaitement. Et finalement je n'ai rencontré aucun problème: pas de crevasse, pas d'engorgement douloureux, un bébé qui tète bien et qui avait déja dépassé son poids de naissance à 5 jours à sa sortie de la matérnité. Et la suite, s'est également idéalement poursuivi.

Céline

Tout d'abord, j'ai choisi d'allaiter pendant ma grossesse, mais j'avais déjà ma petite idée sur la question bien avant d'être enceinte.
J'ai choisi l'allaitement avant tout parce que j'étais instinctivement persuadée que c'était ce qu'il avait de mieux pour le développement de ma fille. Mes connaissances ultérieures m'ont confortées dans ce choix.
Mais surtout, j'ai choisi l'allaitement long, c'est-à-dire le sevrage naturel, parce que j'ai tissé des liens indestructibles avec Clara et que je trouvais insensé de les rompre de ma propre initiative. Le contact avec d'autres mamans allaitantes a fortement motivé cette démarche. Et les bénéfices de l'allaitement sur Clara m'ont incitée à continuer dans cette voie.
J'ai rencontré quelques difficultés au début (j'ai entendu toutes les bêtises habituelles sur l'allaitement) mais grâce à des associations de soutien (dont la Leche League), beaucoup d'informations et surtout une entraide de mère à mère, j'ai surmonté ces difficultés et j'allaite sereinement depuis plus d'un an.
Désormais, dès que j'en ai l'occasion, je prône les bienfaits de l'allaitement et j'aide les mères en difficultés proches de moi (amies, famille) en leur apportant l'information et le soutien nécessaire, pour que l'allaitement redevienne un acte naturel et simple pour toutes les mamans.

Anne et Clara, 14 mois, toujours allaitée 2-3 fois par jour

No comments:

Post a Comment